La petite fille qui avait peur de tout

Tout est dit dans le titre, à travers le choix du temps : il était une fois une petite fille (un petit chaperon rouge ?) qui avait peur de tout et qui maintenant… La Marmot*thèque vous invite à découvrir un joli album sur la peur & son dépassement :

La petite fille qui avait peur de tout

d’Aurora Cacciapuoto

aux éditions Grasset jeunesse

C’est l’histoire d’Amélie, une jeune fille aux yeux grands ouverts tant elle a peur que le ciel ne lui tombe sur la tête, ou de n’importe quel événement terrible planant au-dessus d’elle tel ce nuage sombre qui la plombe, constamment. Amélie est paralysée par ce sentiment de peur : à toute proposition d’activité, de sortie, elle dit NON « hors de question », de crainte de s’exposer à un risque qu’elle s’imagine démesurément grand : « On ne sait jamais ce qui peut arriver ! »

Cette paralysie émotionnelle engendre d’autres symptômes qui lui posent problème : la solitude et la tristesse, aussi. L’une et l’autre en viennent à se matérialiser : un jour sur son canapé, elle rencontre une créature toute en grisailles et en larmes, qu’il va s’agir de consoler. Le chemin va être long, mais Amélie tient le bon bout : elle décide de se mettre en quatre, et même de se lancer, avec cette compagne, dans toutes les activités que jusqu’ici elle refusait, tout en prenant le temps de l’avoir tout contre elle (câlinothérapie bonjour).

Tadam ! Mission accomplie : la petite créature, de grise, est devenue dorée ; et Amélie, jusqu’ici représentée comme soucieuse, repliée sur elle, est debout à présent, et sourit à pleines dents, résolument ! Que s’est-il donc passé ? « Qui es-tu ? » demande-t-elle à la mystérieuse créature amie : « C’est moi ! […] J’étais grise avant, lorsque tu avais peur ; tu m’as rendue brillante avec tout ton courage ». Ce même courage qui permet d’envisager l’avenir dans tous ses possibles, en se disant que, c’est vrai, on ne sait jamais ce qui peut arriver, mais que bon, finalement, en fait, ça devrait aller.

Un album sur la gestion des émotions au graphisme très réussi, qui épouse avec douceur et empathie le point de vue d’un(e) enfant, tout en l’accompagnant vers l’apaisement et la résolution des blocages vécus.

Qu’en disent les marmots ?

« Dans ce livre, au début la petite fille voit tout en noir, même si elle a une jolie robe rouge comme le petit chaperon rouge ; et à la fin, elle voit le monde de toutes les couleurs, et nous aussi ! »

« Oui pareil, au début, elle reste chez elle, sans bouger, et toute seule, et petit à petit on la voit dans la rue, au square, dans une forêt, et même dans un parc d’attractions, avec de plus en plus de gens ! »

« Avant aussi elle a un gros nuage lourd sur la tête ; après au contraire elle est toute légère, elle s’envole dans une montgolfière… »

Un commentaire sur “La petite fille qui avait peur de tout

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :