Libérations

En ce début de printemps, la Marmot*thèque vous propose deux lectures qui mettent en scène des récits de libération de soi et/ou d’autrui :

  • Le zèbre et le prisonnier, de Jenny Guillaume et Maxime Péroz, aux éditions Le Diplodocus
  • L’éternité, de Mathilde Poncet, aux éditions L’Etagère du bas

Mon premier est un album en format paysage, où tout s’écrit, se lit, en images, en deux couleurs qui en sont sans en être (quelque chose de presque noir, quelque chose de presque blanc), sans texte aucun – sinon le titre et la dédicace (« à tous les drôles de zèbres »). C’est l’histoire d’un homme zébré : un prisonnier, insatisfait. Un jour, sa ligne d’horizon change : voilà que les barreaux de sa cellule, de verticaux, dessinent peu à peu une ouverture horizontale, qui devient totale. Youpi, il fuit ! Dehors, il rencontre (ou retrouve ?) son double, nouveau de compagnon pour cette cavale qui s’annonce : un cheval ? que nenni, un zèbre, pardi ! C’est le début d’une aventure toute en rayures, où l’un et l’autre explorent les possibles à l’intérieur d’un monde de lignes (forêts, murs, montagnes, pluies…) dont ils explorent le potentiel, mais aussi les limites, pour changer, au fil des pages, de peau, d’identité, dans un monde délesté, renouvelé. Le livre s’achève au clair de lune, les deux personnages libérés (de leur passé ?), reposés. Une prouesse graphique, aux tonalités tantôt graves, tantôt facétieuses et enjouées, au service d’un propos à portée universelle : la quête de liberté, et son atteinte, en même temps que l’expression de ses contraintes. Quelques extraits à feuilleter ici : https://www.le-diplodocus.fr/catalogue/le-zebre-et-le-prisonnier !

Mon second, qui s’apparente au conte, adopte une autre approche graphique, colorée, et un autre point de vue, féminin : c’est l’histoire d’une femme ermite, recluse dans la forêt ; on l’appelle, depuis toujours, la Poupée du loup, « peut-être à cause de ses cheveux, pas franchement bien peignés, ou des loups qui la suivent à la trace ». Tout le monde a oublié son nom, peut-être elle aussi ? Elle porte des habits qui respirent la nature, le printemps. Elle cueille, sculpte, tisse, ses journées sont bien remplies. Mais la solitude lui pèse. Alors elle prend le chemin du marché, souvent, pour sociabiliser. Elle est cependant toujours rejetée ; les gens pensent, jusqu’aux enfants, qu’elle est une empoisonneuse, une sorcière, une vieille folle à tout le moins. La Poupée du loup refuse de se laisser enfermer dans ces préjugés. On la rejette ? Pour se faire accepter, elle décide de faire acte de don : elle cherche une « recette de popularité » et choisit de confectionner, pour ses comparses humains, un présent hors du commun : l’éternité ! Celle-ci prend, comme par enchantement, la forme d’une louve, d’un loup, qu’elle va présenter en ville. Les enfants l’ont observée, la Poupée du loup, et sont curieux, impressionnés : constatant fsa bnté, sa détermination, son courage, l’admiration a remplacé la peur ; peu à peu le reste des gens lui fait une place, une place de choix. Elle reste elle-même, appréciée à présent pour ce qu’elle est, pour ce qu’elle fait. L’éternité, de son côte, s’est de nouveau transformée en un présent… souriant. Quelques extraits à découvrir là : https://www.editionsetageredubas.com/l’éternité !

Qu’en disent les marmots ?

Le zèbre et le prisonnier : « En fait, c’est l’histoire d’un homme et d’un cheval ! Avant, c’étaient un prisonnier et un zèbre, mais ils se sont débarrassés de leurs rayures, ensemble. Ils sont amis ! J’adore quand le zèbre-cheval mange les rayures de l’homme-prisonnier ; et aussi quand le boulet se transforme en pleine lune ! »

L’éternité : « La Poupée du loup, c’est comme une sorcière avec un grand cœur, j’aime beaucoup que les gens s’aperçoivent de ça et se mettent à aimer la voir, l’écouter, et apprendre avec elle tout ce qu’elle sait faire. C’est une fée magicienne ! »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :