J’ai rendez-vous avec…

A l’approche des fêtes de fin d’année, nous avons toutes et tous rendez-vous avec le Père Noël, alors pourquoi pas vous fournir une sélection de livres jeunesse qui racontent des rendez-vous à ne pas manquer ? La Marmot*thèque a le plaisir de vous présenter une série d’albums et récits illustrés qui racontent des rencontres fortes :

Nous vous donnons ainsi rendez-vous avec votre passé et votre avenir, rien que ça, pour commencer ! Avec le livre-CD-MP3 Sous mes souvenirs je dors, écrit par Séverine Vidal, illustré par Charlotte Des Ligneris, sur des musiques de Cascadeur et avec une interprétation de la jeune Romane, aux éditions Benjamins Media. C’est l’histoire d’une enfant, ou plutôt de son attrait pour la malle du grenier : « Il y a presque toute ma vie au fond de la malle du grenier. Des tas de souvenirs, pas très bien rangés. Parfois, je plonge dedans la tête la première ! » Et nous avec elle, chaque page et chaque objet, textile, nous renvoie à un souvenir d’un événement-clé. Le papa de la demoiselle a saisi l’importance de ces morceaux de tissus pour sa fille, le voici qui les trie, les découpe, les assemble : quelques heures de couture plus tard, une belle couverture riche de souvenirs enveloppe l’enfant qui continue d’aller de l’avant tout en s’emmitouflant confortablement dans ce qui participe de son histoire, de son identité.

Nous poursuivons par le projet d’un petit bout d’homme, celui de devenir un artiste peintre : dans Jan le petit peintre, paru aux éditions l’Ecole des loisirs, Pastel, Jean-Luc Englebert (dé)peint le portrait du jeune Jan qui se rend quotidiennement à l’atelier du Maître Peintre, dont il est l’un des apprentis. Son but : devenir un jour à son tour un grand peintre. Mais avant cela, il faut commencer par préparer le matériel, ranger, nettoyer, mais aussi observer…. et pourquoi pas essayer. Une histoire qui nous plonge dans la vie d’un atelier de peinture à la Renaissance et qui parle de passion, d’effort et de persévérance.

Continuons avec une quête du bien-être, avec Le fils de l’arbre, d’Emma Robert et Mélodie Baschet aux éditions A2mimo : l’histoire d’un enfant qui grandit dans la forêt, auprès d’un arbre qui l’héberge et le berce de récits, lui apprend la vie. Un jour lors d’une conversation avec son ami/parent arbre, l’enfant demande : « Dis, qu’est-ce que c’est qu’un homme ? », l’arbre lui répond « C’est un être vivant, tout comme nous, sauf qu’il n’est pas fait de bois. Il est fait de la même écorce que toi ». L’enfant s’interroge alors : est-il homme ? ou est-il arbre ? Cette question, il la met de côté, mais elle revient, quelques temps après, il se résout à partir pour trouver des réponses. En chemin, il trouve la réponse qu’il cherchait : « peu importe d’où l’on vient, ce qui compte c’est l’endroit où l’on se sent bien ».

Restons en forêt avec Sorcière et Chanoir, de Marina Philippart aux éditions Le Diplodocus, en compagnie d’un personnage solitaire, sorcière de son état, qui un jour recueille chez elle un chat. Un chat noir chassé par les villageois sous prétexte qu’ « un chat tout noir, ça porte malheur ». Sorcière décide d’aider Chanoir à trouver un pays des chats dont il a, petit, entendu parler : c’est le début d’un voyage où les deux compagnons vont de rencontres en découvertes et de découvertes en rencontres, tout en sirotant la provision de tisanes de Sorcière ; jour après jour, nuit après nuit, leur amitié grandit et survient un peu de magie… jusqu’à ce qu’ils trouvent ce pays rêvé, illuminé, où ronronnent mille et un chats noirs et où l’envie vient à Sorcière d’y inviter les villageois qui pourraient ainsi renouveler le regard qu’ils portent sur les chats. Mention spéciale pour les incroyables illustrations de ce récit.

Conservons la féérie pour conclure sur… un conte de Noël ! Du moins, quelque part oui, car cet album, Noël & Léon, d’Eleonora Marton, aux éditions Grasset jeunesse, met en scène avec humour et émotions l’histoire d’un personnage se prénommant Noël. Noël est un clown, sans aucun talent de clown, malgré son ascendance brillante dans le domaine du rire ; Léon est un squelette bien en mal de faire peur à qui que ce soit, malgré une ascendance au top pour ce qui est de terrifier son monde… Recto/verso : ces deux personnage antagonistes viennent à se rencontrer lorsqu’ils se décident l’un comme l’autre à quitter le quotidien et le métier dans lesquels ils ne se trouvent pas à leur place. Ils deviennent amis, forment un tandem… qui fonctionnera d’enfer quand l’un et l’autre réaliseront que leur complémentarité est une force, et que Noël peut être celui qui fait peur, et Léon celui qui fait rire. Ensemble, ils ont trouvé leur place… et, comme toute bonne fin de spectacle, le public applaudit !

Mots et avis des marmot(te)s 

« Noël et Léon c’est trop rigolo, ces deux personnages qui font le contraire de ce qu’on attend d’eux et finalement ça leur va très bien »

« J’adore les chats et les dessins dans Sorcière et Chanoir, moi aussi je voudrais aller dans ce pays et ça me donne aussi presque envie de boire de la tisane magique »

« Le fils de l’arbre j’ai l’impression que ça parle d’adoption, c’est assez beau que ce petit homme soit accueilli dans cette forêt et s’y sente comme chez lui »

« Et Jan le petit peintre quelle histoire ! comme une école de la peinture »

« Moi j’avoue la première histoire, celle avec la couverture de souvenirs, j’aime beaucoup, elle me fait tout chaud »

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :